Protection efficace contre les insectes pour toute la famille

Préavis sur les tiques

On raconte certains mythes sur les tiques, mais lesquels sont maintenant vrais ? Nous avons les réponses pour vous.

  • Les tiques tombent des arbres
    Faux. Les tiques sont situées à une hauteur d’environ 80 cm et peuvent être facilement enlevées au contact d’un hôte potentiel (animal ou humain).
  • Les tiques vivent exclusivement dans la forêt
    Pas seulement ça. Bien que les tiques soient plus communes dans la forêt et à la limite de la forêt, on les trouve aussi dans les prairies ou dans les jardins. Plus un jardin est proche de la forêt, plus il y a de chances d’y trouver des tiques.
  • Les tiques ne sont pas actives en hiver
    La saison principale dure approximativement de mars à novembre, mais si les températures ne descendent pas en dessous de 8°C, elles peuvent aussi être actives toute l’année.
  • Il suffit d’enlever la tique à temps pour prévenir la maladie
    La transmission de la borréliose de Lyme n’a lieu qu’après environ 16-24 heures, mais le virus TBE peut déjà être transmis par la salive pendant la piqûre.
  • Les tiques ne sont pas présentes dans toutes les régions
    Les tiques sont répandues dans toute la Suisse et peuvent même se trouver à des altitudes allant jusqu’à 2000 mètres.
  • Les bons vêtements sont suffisants pour se protéger des tiques
    Les bonnes précautions vestimentaires peuvent tenir la tique plus ou moins hors portée, mais elles ne garantissent pas une protection à 100% contre les tiques. Ils peuvent ramper pendant des heures jusqu’à ce qu’ils trouvent une prise appropriée.
  • Les tiques meurent sous la chaleur ou le froid glacial
    Malheureusement, ce n’est pas si facile. Les tiques survivent une nuit à des températures glaciales ou un lavage à 40°C sans aucun problème. Des températures constantes en dessous de zéro ou des températures supérieures à 30°C, combinées à la siccité, leur donnent cependant plus de mal.
  • Les tiques restent avec un hôte
    Pas nécessairement. Il peut arriver que la tique change l’hôte, par exemple de l’animal de compagnie à l’humain.